HORTENSE BUSQUET

La délicatesse du geste

COMMENT LA CÉRAMIQUE EST-ELLE ENTRÉE DANS TA VIE ?

A 30 ans, après avoir changé de métier tous les deux ans, j’ai pris des cours de céramique à l’atelier Mire à Paris. Douée depuis toujours pour les métiers manuels, ça a été une révélation. Le contact avec terre, la transformation de la matière ont provoqué chez moi une intense émotion qui est toujours présente. J’ai su tout de suite que je voulais en faire mon métier. Alors j’ai tout quitté pour partir en Bourgogne, à Saint-Amand-en-Puisaye. Sur cette terre de grès, je suis me formée à la poterie, et plus spécifiquement au tour. J’y ai passé deux ans : une première année pour passer mon CAP de tournage et une seconde année pendant laquelle j’ai étudié la technique des émaux et la recherche des matières et des couleurs. C’est ainsi que je suis devenue potière. 

 

TA CONSCIENCE ÉCOLOGIQUE EST PRÉSENTE DANS TON ATELIER. JE SAIS QUE TU AS INSTAURÉ

DES PETITS RITUELS POUR NE PAS GASPILLER, RECYCLER... PEUX-TU NOUS RACONTER ? 

Oui, c’est très important pour moi. L’argile aide beaucoup puisque elle se recycle indéfiniment tant qu’elle n’est pas cuite. J’utilise très peu d’eau,  je lave l’atelier une seule fois par semaine. J’ai aussi un émail recyclé, tous mes déchets d’émaux (minéraux et oxydes de coloration) sont lavés et gardés dans un seau. Quand il est plein, je le teste et j’ajuste la couleur pour le réutiliser sur des pièces. C’est d’ailleurs l’émail bleu tempête de cette saison chez 24 Août Céramique. À l’atelier on essaie de ne pas polluer et on ne gâche rien !

DANS QUEL ÉTAT D’ESPRIT ES-TU QUAND TU TOURNES UNE PIÈCE ?

Je me recentre ! Parfois il me faut un petit peu de temps, selon les événements extérieurs, mais la plupart du temps c’est immédiat !  Le tournage m’a appris la maîtrise et la délicatesse du geste, et surtout le calme. Sans calme on peut pas tourner. 

 

NOUS PARLONS BEAUCOUP COULEUR ENSEMBLE. LA CRÉATION DES ÉMAUX

EST UNE ALCHIMIE PASSIONNANTE MAIS PARFOIS DÉROUTANTE. QUEL PLAISIR

PREND-TU À FABRIQUER TOUTES CES PALETTES ?

C’est magique la recherche d’émaux. Il faut beaucoup de temps et de cuisson pour mettre au point un émail, et parfois je cours un peu après le temps dans l’atelier. La réussite d’un émail dépend de la conjugaison de nombreuses variables aussi importantes les unes que les autres, la quantité d’eau, l’atmosphère de cuisson mais aussi la courbe du tesson….. C’est une discipline très technique qui demande de la réflexion. Parfois il y a de heureux hasards. J’aime l’effort que ça demande pour trouver une matière ou une couleur. Et surtout j’adore la couleur ! Toutes mes recettes sont maison et j’essaie au maximum de travailler avec des oxydes de coloration naturels

 

QUE T'INSPIRE LA MAISON E ? ET QUELS SONT TES PRODUITS PRÉFÉRÉS ? 

La création et le choix d’un travail local, artisanal, beau, durable et écoresponsable… oui, c’est possible. Bravo à la maison E pour ce message ! Je partage pleinement ces valeurs. La maison E, c’est aussi une très jolie rencontre avec Caroline avec qui j’adore travailler. Et j’aime toute sa sélection. Mais si je devais citer seulement deux références, ce serait les belles cuillères en bois de Lucie Nevers dont j’aime le travail manuel aux lignes épurées, et les super idées textiles éco et bio d’Echo by Boho. Je suis honorée de faire partie de cette sélection d’artisans.

24aout.com

Je collabore avec Hortense chaque saison depuis 2021

Co-créations : porte-savon / petit bol / vase